Gloire d'Antan

Faites-nous partager vos récits héroïques.
Avatar du membre
TazVadu
Prophète
Prophète
Messages : 1612
Enregistré le : dim. août 24, 2008 3:14 am
Localisation : On the Furious Redemption's bridge, leading the Fleet of Furious Retribution!

Gloire d'Antan

Messagepar TazVadu » sam. oct. 13, 2012 7:59 am

Étant donné les circonstances, je trouvais dommage d'abandonner ce projet, c'est pourquoi j'ai décidé de faire une tentative de le continuer, comme si rien ne s'était passer.

Note : Les personnages et rangs de ce récit ne correspondent plus a la réalité de l'Alliance et de la Falco, nous continueront comme si, bien que tout cela ait changé.

En rouge : Hiérarque de la Tolérance

En orange : Amiral Impérial

Normal : Hiérarque de la Dissension
L’Alliance s’offrait un moment de plaisir et de libation comme elle ne s’en était plus permis un depuis des lustres. On n’était encore loin du faste des anciennes réceptions mais le niveau y était quand même. Le Hiérarque de la Contrainte noyait le désespoir causé par ces dépenses, inutiles à ses yeux, dans la boisson à fermentation forte. Tolérance faisait une fois encore le récit d’une de ces batailles contre une race d’aliens quelconque, au moins avait-il eu la décence de ne pas parler de ses exploits sur Reach. Les Humains semblaient détendus et à l’aise, c’était un bon début. Jamais il n’aurait imaginé arriver à d’aussi bon résultat en regard de la méfiance que le Covenant inspirait aux négociateurs à leur arrivé.

Dissension fit flotter son fauteuil anti-gravité vers une des grandes fenêtres de la salle de réception. C’était un plus qu’ils avaient ajouté à Grande Bonté, des lieux de réception avec vue sur l’espace et sur le reste de la station. Il observa les échafaudages vides, les machines à l’arrêt et les structures qui ne cessaient de s’agrandir. Son regard s’attarda un instant sur un des astroports visible dans le lointain avant de redescendre vers les nouveaux jardins suspendus qui venaient tout juste d’être achevés.

Les négociations de ces dernières semaines l’avaient épuisé. La FALCO n’avait pas envoyé n’importe qui. C’était peut-être bon signe. Mais il avait déjà d’autres projets en tête. Des budgets à analyser, des parlementaires à convaincre, des ministres à apaiser et des marchés à calmer. Certains auraient dit qu’à trois, l’administration de l’Alliance devait être aisée. Lui pensait qu’à cent ça aurait peut-être pu commencer à devenir faisable. Mais ce n’était qu’un passage momentané et obligé, une fois la station finie et le Covenant remis plus ou moins sur pied, tout se passerait plus facilement. Et surtout, ils n’auraient plus à justifier tous leurs faits et gestes devant une assemblée de vieux croulants chicaneurs.

Les négociations s’étaient achevées la veille en fin d’après midi, l’annonce avait été faite le soir même. La cérémonie officielle s’était passée sans encombre le lendemain. Ça faisait longtemps qu’il n’avait plus eu un événement à fêter et, pourtant, seules ses obligations en tant que Hiérarque faisaient qu’il était encore là. Lui ne rêvait que de dormir. Mais quand il vit Tolérance s’arrêter au beau milieu d’un passage assez sanglant pour regarder un message urgent qui le laissa bouche bée, toute fatigue s’envola immédiatement. Elle céda même la place à de l’excitation quand il reçu lui-même le message: une sonde de reconnaissance avait découvert un nouveau site sacré!

Il fallait faire une annonce et il savait qui devait s’en charger. Il était tant que l’Amiral ait son heure de gloire et en assume les conséquences. Il s’approcha discrètement du Sangheili gigantesque qui se tenait à l’écart, près d’une des colonnes de la salle de réception, observant la foule. Il n’avait pas bronché en lisant le message. C’était un de ses atouts, toujours stoïque quelque soit la nouvelle. Dissension lui glissa ces quelques mots sur le ton de la conversation mais avec un niveau sonore suffisamment bas pour que personne d’autre que l’Amiral Impérial ne puisse en comprendre le sens:

« Vous devriez le leur annoncer, Amiral. C’est à vous qu’appartient le mérite de cette découverte. Après tout ce sont vos troupes et des membres de votre espèce. Et puis, les Ministres sont de plus en plus sceptiques à votre sujet, il serait temps de sortir un peu de l’ombre, mon ami. Quitte à y revenir presque immédiatement… »
- Les Luminaires ne mentent jamais, Ô Saint, s'ils disent qu'un ou plusieurs artéfacts sont présent dans un système, je me ferai un honneur d'aller les récupérer au nom de l'Empire!

L'imposant Sangheili s'avança alors, sous l'air stupéfait des personnes présentent, il était rare qu'il ne faisait autre chose qu'observer les évènements, préférant les batailles plutôt que les innombrables heures de discussions que pouvait entraîner les joutes diplomatiques. L'Amiral activa ensuite son hologramme dans tous les postes de Grande Bonté, hologramme qui le faisait paraître encore plus imposant.

- Mes Frères! Sa voix tonna dans toute Grande Bonté, nos Saints Luminaires ont une fois de plus découverts bon nombre d'artéfacts! En se jour de gloire et de festivité, nous avons une raison de plus de nous réjouir. Je mènerai moi même les opérations de récupération, et dans le but de nouer nos échanges diplomatiques, j'invite les représentants de la Falco à nous accompagner lors de ces opérations, qu'ils admirent la Grandeur et la Force de nos Dieux et de notre Sainte Alliance!

L'Amiral esquissa un regard vers les Ministres, tous bouche bée, et laissa échapper un léger sourire mesquin, il ne fallait que très peu pour impressionner ces vieillards.

Il se dirigea ensuite vers le Hiérarque de la Tolérance, qui devait aussi avoir remarquer les petits détails sur les scans.

- Mon Seigneur, vous savez tout comme moi ce que ces scans ont révélé, c'est pourquoi nous auront besoin d'une bonne force de frappe, nous ne savons si cette forme d'intelligence nous sera hostile. Je vous laisse le soin de préparer vos forces, je préparerai les miennes de mon côté.

Il se retourna ensuite vers Dissension, qui le regardait un léger sourire aux lèvres.

-J'espère bien que vous êtes heureux, mon ami, ils n'auront pas de pareils annonces tous les jours, surtout venant de moi...
Pour être satisfait, il l'était. Si il y avait bien une chose qu'il adorait, c'était de voir tous ces ministres incapables impressionnés par l'Amiral et puis courir partout en jacassant dans la plus grande confusion. Ces prétentieux se prenaient pour des gens importants depuis trop longtemps, il était grand temps de leur montrer qui commandait. L'intervention de l'Amiral participait au plan qu'il avait improvisé, maintenant c'était à eux, les Hiérarques d'entrer en scène.

"Vous avez été parfait Amiral! Je vais m'occuper de nos chers ministres qui semblent un peu secoués par la nouvelle. Je pense que vos hommes attendent leurs ordres et je ne doute pas que les représentants de la Falco souhaiteront être mis plus amplement au courant. Mais ils attendront jusqu'à demain. Je suis las et je dois encore calmer nos subordonnés inexpérimentés..."

Le ton était sans sous entendu, mais il avait du mal à voiler son sourire ironique lorsqu'il parlait des ministres. Pendant les négociations avec la Terre, il avait eu l'occasion de voir des animaux appelés poules qui continuaient à courir même avec la tête coupée. Et bien, c'était à peu près à cela que les responsable des ministères de la glorieuse Alliance ressemblaient alors qu'il s'approchait d'eux pour gérer leur excitation absoluement contre-productive.

"Mes chers ministres du calme et de la tenue, je vous prie! On dirait que vous n'avez jamais pris part à ce genre d'événement!"

Il savait pertinemment bien qu'ils en avaient, pour la plus part, seulement entendu parler une fois ou l'autre sans vraiment y être mêlés voire, parfois, en étant mis au courant seulement une fois l'opération finie. Le précédent Triumvirat n'était pas vraiment du genre à tenir leurs subordonnés au courant des événements, en tout cas de ceux d'importance et tant que tout n'était pas réglé. Lui comptaient les mettre au courant et bien leur faire comprendre que ce n'était pas dans leur corde. Comme ça, ils seraient tranquilles pour un bon bout de temps.

"Mais vous vous rendez compte, Excellence! Des artéfacts sacrés! ça va faire des années qu'on en a plus retrouvé!"

Ce n'était pas exacte, disons plutôt que si ils avaient été trouvés, ils n'avaient pas pu être ramené. D'où la déduction ridicule d'un ministre qui n'était pas dans les petits papiers d'un de ses prédécesseurs. En même temps, le ministre de la concertation n'était pas vraiment des plus important, même si, s'il s'en était donné la peine... Et puis il allait falloir leur dire que découverte ne signifiait pas possession. La nuit serait encore trop courte à son goût... Pendant un instant, il pensa avec envie à Tolérance et l'Amiral avec leurs soldats bien disciplinés, ou alors à Contrainte et ses économistes qui étaient sans doute déjà au travail et étaient presque dressés. Puis il retourna à ces Ministres, vivement qu'il s'en débarrasse pour des êtres plus compétents!
De l'action, enfin ! Resté à jacasser avec des politiciens dénué d'intérêt et de courage le dégouté. Il avait vu trois d'entre eux se sentir mal à la simple évocation de ses plus grands faits d'armes. Pathétique! Mais guère plus surprenant que ce à quoi il avait l'habitude.

Profitant de cette distraction inespérée, il quitta la salle de réception pour rejoindre le plus vite possible les docks où devaient déjà se préparer ses troupes.
Il était fier de ce qu'il avait fait de la Sainte Légion de l'Alliance: certes elle n'avait pas aussi bonne réputation auprès des "amis" de l'Alliance que les autres castes, mais quoi de plus normale pour une armée. De plus, avoir réussi à créer une armée d'une telle puissance en partant d'une multitude de groupes armés, divisés et en proie à des conflits stériles tenait de l'exploit, même de son point de vue.

Il était encore à ressassé le passé quand il arriva au dock principal où l'attendez le Phantom qui l’emmènerait à son vaisseau personnel, le super-transporteur Black Throne, lui-même à la tête d'une des plus puissantes flottes de l'Alliance ressuscité: la flotte de la Justice Sanglante. Quelle splendeur ! Même si une partie de la Légion et de sa force était encore en reconstruction, ce qu'il avait sous les yeux lui donnait de grand espoir pour l'avenir.

Une fois arrivé à bord du Black Throne, il prit directement le chemin du poste de commandement, prenant tout de même la peine de rendre leur salut à ses hommes. Une armée discipliné, voilà le secret du succès.
Ce qu'il vit en revanche dans la salle de contrôle lui fit monter le rouge aux tempes: deux ultras, un sangheili etun jiralhanae, étaient en train de se traiter de tous les noms possibles et imaginables, sous le regard d’abord amusé de leur collègue, puis craintif en voyant le hiérarque déjà au bord de l'explosion. Si il y avait bien une chose que redoutaient tous les membres de la Légion, c'était la colère de Tolérance, quasi légendaire. Le hiérarque portait d'ailleurs très mal son nom.

-COMMENT OSEZ-VOUS VOUS COMPORTER DE LA SORTE ?!

Surpris et terrorisés en reconnaissant la voix de leur seigneur, les deux ultras se retournèrent avec crainte, la sueur perlant de leur front.

-Très saint, nous pouvons tout vous expliquer. Il ne s'agit que d'un triste malentendu et...

-JE NE VEUX RIEN SAVOIR !! LE SEUL MALENTENDU QU'IL Y AIT ICI C'EST VOTRE PRÉSENCE !! VOTRE COMPORTEMENT EST INTOLÉRABLE !! GARDES ! METTEZ MOI ÇA AUX FERS !! Deux semaines en geôle devrait vous faire les pieds.

Les officiers étaient surpris, mais ne protestèrent pas. Finalement ils s'en sortaient plutôt bien. Le châtiment aurait pu être bien pire.

-Bien, maintenant mettez -moi en contact avec les autres vaisseaux. J'ai un discours à faire semble t-il.

Il réfléchit un court instant à ce qu'il allait dire, durant le temps qu'il fallut au personnel pour entrer en communication avec toute la flotte. Il détestait les discours: comment Dissension parvenait-il à supporter un tel exercice ? Peu importe, c'était à lui de jouer:

-Mes frères, fils de l'Alliance et guerrier de la Légion ! Vous savez sans doute déjà pourquoi nous sommes là, aussi serais-je bref: L’Amiral Impérial et sa flotte parte identifier et récupérer un artefact saint. Notre mission est de l'escorter et de les protéger de toute menace durant l'opération. Inutile de vous dire que la mission paraissant simple, elle ne le sera probablement pas. Faite honneur à La Légion et à vous mêmes. Soyez fier: aujourd'hui, nous partons en croisade pour les dieux !

POUR LA LÉGION ! POUR L’ALLIANCE !! POUR LES DIEUX !!! PARTONS ENSEMBLE SUR LE CHEMIN DE LA GLOIRE, POUR CE QUI EST JUSTE !!! A LA GLOIRE !!!!!

Le hurlement d'approbation général qui résonna à travers les canaux de transmission le mit en confiance. Cela allait être une excellente journée.
La nuit avait été encore trop courte. Les ministres avaient mis un temps dingue à se remettre de la nouvelle et l'effervescence dans la salle de réception n'avait commencé à diminuer que deux heures après l'annonce. Finalement, il avait du ordonner, sur un ton courtoi mais sans laisser libre court à une quelconque interprêtation, que la fête était finie et qu'il fallait se reposer. Il regretta presque les couvre-feu lors de l'âge de la Désunion.

Il avait commencé sa journée plutôt que tous ces incapables plus compétents dans les réceptions que dans leur travail pour regarder un enregistrement du discours de Tolérance à sa flotte. Simple, précis, sans bavure. Comme toujours quand il s'agissait de galvaniser les troupes, il était un des meilleurs.

Il devait partir tôt se matin là, les représentants de la FALCO ayant annoncé qu'avant de se lancer dans une telle campagne, ils devaient en référer à leur supérieur qui enverraient les troupes nécessaires. Autant dire qu'on aurait pas de nouvelles avant un certain temps puisque le message serait transmis oralement par l'ambassadeur.

De plus, il comptait passer sur sa station de recherche, Pitié Transcendante, pour s'équiper avec son dernier trône de combat et en même temps ramener deux ou trois conteneurs d'armes équipées d'une ou l'autre nouvelle technologie.

Pour lui, nul besoin d'armada immense à l'armement impressionnant ou de convoie commercial aux boucliers impénétrables, il voyageait toujours en Corvette, avec deux autres de ces véhicules en escorte. Mais pas n'importe quelles Corvettes. Il s'agissait de ses propres modèles, dont les boucliers déflecteurs pouvait renvoyer certains des tirs de l'adeversaire, dont les brouilleurs de radars agissaient sur des zones immenses et pouvaient même brouiller les communication, et surtout, dont le générateur d'invisibilité était de loin supérieur à tous ceux que possédaient leur contemporain. Il pouvait passer à dix mètre d'un élite sans que celui-ci ne distingue son passage d'un courant d'air un peu plus violent. Bientôt, une nouvelle surprise allait s'ajouter à ces petits bijoux dont le nombre était très limité, au vu de leur prix exorbitant.

C'est donc en silence, sans que personne ne soit au courant qu'il quitta Grande Bonté pour revenir quelques heures plus tard avec deux conteneurs d'armement, un nouveau tour dans son sac, les plans du système où l'on avait découvert les ruines sainte et son fameux siège de combat.
Il eut même le temps de prendre une collation avant de se rendre à la réunion des Hiérarques précédent leur départ, où il arriva en avance d'ailleurs.
Les Luminaires avaient détecté plus de 100 objets d'origines et grosseurs inconnues en orbite autour de la planète cible en supplément de ce qu'ils avaient détectés à la surface. L'Amiral supposait donc que c'était une flotte de vaisseau dont il ne connaissait ni l'origine, ni les intentions, ni le niveau technologique et c'est pourquoi l'Amiral avait décidé de mobiliser une flotte considérablement grosse, plus de deux cents vaisseaux de guerre. Cette flotte portera le nom de Flotte Combiné de la Promesse Sacré, établit dans l'union de la flotte de Tolérance, la Justice Sanglante et la flotte de l'Amiral, Furious Retribution.

- Deux fois plus, ça a une certaine logique, comme ça nous nous assurons une supériorité numérique au cas où leur technologie dépasserait la nôtre, l'Amiral s'adressant au commandant des SpecOps.

Le commandant SpecOps acquiesça et se retira, laissant l'Amiral seul dans ses quartiers personnelles de son vaisseau, le Super Croiseur Furious Redemption, vaisseau amiral de la flotte de Furious Retribution, qui est formé d'une cinquantaine de vaisseaux de guerre de toutes sortes.

Long de plus de douze kilomètres, ce vaisseau a été construit sous les attentes personnelles de l'Amiral et est de ce fait unique. Malgré qu'il ne possède que trois projecteurs d'énergie, versus sept pour les Super Transporteur comme le Long Night of Solace ou encore le Black Throne, ces projecteurs sont monté ensemble en une configuration spécial sur la proue du vaisseau, de sorte a pouvoir ''sniper'' les vaisseaux ennemi, mais du à cette configuration, il ne peut vitrifié les planètes ennemis comme c'est coutume dans l'Empire. Également, sa force réside dans son armement de dernière génération dans une proportion beaucoup plus grande qu'habituellement. Par conséquent, il est armé d'une centaine de tourelles plasma, les nouveaux prototypes remplaçant les torpilles utilisé lors de la Guerre Humano-Covenante, agissant comme les projecteurs d'énergie, tirant de fin rayon de plasma concentré, à une échelle presque aussi puissante mais beaucoup plus effective que ces derniers, drainant entre autre bien moins de puissance au vaisseau. Pour fournir l'énergie nécessaire au bon fonctionnement du vaisseau et de l'armement, il est équipé d'un énorme générateur à fusion Piez de dernière génération. En supplément, il est équipé du système de tourelles a pulsion, deux bon milliers dispersées tout autour du vaisseau, en plus de deux hangar abritant chacun vingt escadrons de Séraphins. Ce vaisseau n'est malheureusement pas équipé pour pouvoir déployer une force d'invasion, c'est pourquoi il est toujours accompagné d'au moins deux Transporteurs d'Assaut. Finalement, il est équipé des boucliers énergétique de dernière génération, pouvant supporter l'équivalent de trois tirs de Super-MAC humain, et d'un blindage plus épais que la norme habituelle.

L'Amiral ria un peu pour lui même en repensant à la réaction de Contrainte en observant les coûts de production de son vaisseau, il en était devenu fou et sautillait dans tout les sens, criant que ça n'avait pas d'allure, un croiseur dépassant les coûts d'un Super Transporteur! Ce San 'Shyuum était définitivement hilarant à voir agir, encore plus que les pauvres Ministres et Conseillers, parce que même s'il était un peu fou, il n'en restait pas moins extrêmement compétent. Il se dit d'ailleurs que c'était dommage qu'il n'ait pas voulu rejoindre l'opération comme les deux autres, préférant rester enfermé dans ces bureaux à manigancer on ne sait quel plan tordu.

Un légère mélodie retentit dans le bureau et une voix féminine se fit entendre :

- Amiral, votre escorte est arrivé, c'est l'heure de vous rendre au Sanctuaire, pour votre réunion avec les Hiérarques.

-Très bien, merci Lysithia, je m'y rends de ce pas, répondu l'imposant Sangheili.

C'était un des cadeaux diplomatiques offert par la Falco, en l'échange de la mise en place d'un bouclier énergétique sur l'un de leur prototype, le Magellan*. Une IA dites intelligente... Ces humains étaient définitivement rusé, offrir une IA qui a une durée de vie limité mais qui est tout de même d'une utilité sans borne. Les Ingénieurs sont d'ailleurs en ce moment même penchés sur l'allongement de cette durée de vie.

L'Amiral sortit alors de son bureau, accompagné de deux Gardes d'Honneur, et se dirigea vers l'un des imposants hangars de son vaisseau, où l'attendait son transport personnel, un rôdeur extrêmement luxueux, équipé d'un système de camouflage dernier cri, offert par Dissension parce qu'il détestait le voir débarqué à bord d'un vulgaire Phantom.

Il finit par arrivé en avance à la réunion, bien qu'après Dissension, une fois de plus. C'était d'ailleurs un véritable mystère pour lui, comment ce Hiérarque pouvait TOUJOURS arriver avant lui, malgré la charge de travail énorme qu'il devait accomplir? Il avait beau arriver toujours de plus en plus en avance, il avait toujours l'impression que le Prophète l'attendait déjà depuis une bonne demi-heure!

Il adressa au Hiérarque les salutations officielles, puis congédia ces gardes, alla se cambrer dans l'une des chaises luxueuses que contenait le Sanctuaire, avant de s'adresser à nouveau au San 'Shyuum, sur un ton beaucoup plus usuel, voir amical :

- Dissension, il va falloir que vous me donniez votre truc bon sang, je n'arrive toujours pas à comprendre comment vous faites pour arriver tout le temps avant moi...

[HRP]*Clin d'oeil au RP que j'ai fait avec Mech dans le temps de la Fédération, le Baptême du Feu.[/HRP]
-Avez vous effectuer les derniers tests de sécurité habituel ?

-Oui Très Saint, et nous avons réussi à battre notre propre record.

-Excellent. Une fois encore, l'équipage du Black Throne fait honneur à sa réputation.

Une réputation de barbare paranoïaque selon les détracteurs du hiérarque, mais il n'avait que faire de ce genre de réflexion. De la part de planqués qui n'avait jamais vu pour seules batailles que des affrontements à coup de boulettes de papier simplement pour savoir qui avait calculé le budget le plus "réaliste" (autrement dit le plus radin), il trouvait cela gonflé, mais au point où il en était.

-Où en est l'embarquement des nouveaux chars Scarab ?

-Nous en avons déjà embarqué les deux tiers. Néanmoins, même en embarquant tous ceux que nous possédons, le Black Throne ne remplira pas son potentiel maximum.

-Je sais, c'était prévu. Dans l'immédiat, ce ne devrait pas être un problème.

Il y avait deux raisons à cela: la première tenait à la lenteur de construction de ces engins, et à leur coût, qui avait fait hurler Contrainte à un point que Tolérance n'aurait pas cru possible. La dernière fois qu'il avait entendu quelqu'un hurler comme cela, c'était lors d'une des séances de torture musclée qu'il affectionnait tant. Les 2 fois, il avait cru devenir sourd.
L'autre raison tenait au Black Throne lui-même: il s'agissait d'un super-transporteur de nouvelle génération, plus long de 3km, plus large et haut de 2km. Un monstre, même selon les critères propres à ce type de vaisseau. Son armement était similaire à celui de ses semblables, quoique dotait d'une puissance brute légèrement supérieure, ainsi que d'un blindage plus épais et d'un bouclier plus puissant. Un style d'appareil parfait selon les critères du Hiérarque: capable de larguer un grand nombre de troupe sur le terrain tout en pulvérisant les forces spatiales ennemis sans le moindre mal.
Bien sûr le Furious Redemtpion était plus puissant, mais il n'était pas aussi polyvalent, et en matière de résistance, les deux monstres se valaient.

-Continuez la préparation, je dois rejoindre le reste du conseil. N'hésitez pas à me prévenir en cas de problème.

-Oui, Très Saint.

Il quitta le Black Throne un bord de son phantom personnel. Ce dernier ne se distinguait des autres, du moins d'un point de vue purement esthétique, que par sa couleur rouge sang, comme celle de la Sainte Légion, et l’emblème couleur argentée du Hiérarque de la Tolérance, une roue dentée. Néanmoins, l'engin possédait un blindage plus épais que la moyenne, et deux canons à plasma lourd, rendant l'engin plus puissant. Il disposait également d'une capsule d'évacuation 2 places, pour le Hiérarque et son pilote. Du reste, l'engin était confortable, mais sans plus. "Pas de fioriture ni quoi que ce soit de superflu. Je veux de l'utile, pas de l'encombrant" avait-il dit. Pour le coup, il avait été servi.

Une fois atteint les docks de la Nouvelle Grande Bonté, il se dirigea sans attendre vers le Sanctuaire, accompagné d'une escorte de 4 gardes: deux sangheilis et deux jiralhanaes. C'était un peu exagéré, il en convenait, mais c'était la seule façon qu'il avait trouvé pour éviter de provoquer une nouvelle source de conflit entre les deux espèces. Bien sûr, les 4 gardes avaient éprouvé des difficultés à s'entendre, mais il avait finalement trouvé un moyen infaillible de les rapprocher: "Si j'entends un seul d'entre vous provoquer les autres, je l'exécute sur le champ". Radical ! La preuve: bien que les gardes parlaient peu entre eux, ils ne s'insultaient plus, et semblaient même commencer à s'apprécier. "Un bon argument vaut souvent mieux que le plus long des discours", lui avait un jour dit Dissension. Tolérance n'avait jamais rien trouvé à redire à ça.

Il arriva en vue du sanctuaire, et ordonna à son escorte de l'attendre à l'extérieur.

-Je me demande si l'Amiral à réussi à entrer avant Dissension cette fois.

Il entra dans la salle, où l'Amiral était en pleine conversation avec Dissension:

-... votre truc bon sang, je n'arrive toujours pas à comprendre comment vous faites pour arriver tout le temps avant moi...

-Perdu ! pensa t-il, un sourire péniblement dissimulé sur les lèvres.

-Dissension à participer à la création des plans de Grande Bonté, comme moi et Contrainte, et contrairement à vous. Il en connaît donc tous les passages et raccourcis. Cela n'a rien de surprenant.
Cela mit à part, pouvons nous commencer ?
Il s'en était fallu de peu, l'Amiral ne l'avait suivi que de quelques minutes, mais il n'était pas obligé de le savoir. Tolérance était même un peu plus tôt que d'habitude.

-Messieurs, comme vous le savez sans doute, Contrainte est actuellement entrain de régler un problème épineux avec une des plus grande compagnie du Covenant, il ne pourra donc pas être présent. Ne participant pas à l'expédition, cela n'est pas trop grave puisqu'il s'agira du thème principal abordé aujourd'hui.
Je suis passé ce matin dans ma station de rechercher, Pitié Transcendante, et je vous annonce que l'analyse de "l'intelligence artificielle" donnée par la FALCO a beaucoup progressé et que nous serons sans doute apte à reproduire cette technologie d'ici un petit mois. Nous pourrons dés lors la perfectionner.
J'en ramène également les nouveaux sièges anti-gravitationnels de combat pour nous, les Hiérarques ainsi que votre nouvelle armure, conformément à votre commande Amiral, qui était prête plus tôt que prévu. Je me suis dit qu'elle ne serait pas de trop dans ce voyage. Ils ont été transporté dans vos quartiers respectifs, vous aurez tout le loisir de les essayer pour la cérémonie d'apparat en l'honneur du départ...

-Pfff... C'était vraiment obigatoire?

-Tolérance, il m'a fallu trois heures de négociation pour éviter que chaque Ministre ne nous fasse en plus un discours d'adieu et que le clergé abrège la bénédiction de la flotte. Alors, ne te plains pas s'il te plait.

-Mais, très saint, où avez vous trouvé le temps de dormir?

-Là n'est pas la question, et j'avoue avoir moi-même du mal à le savoir. J'ai ramené plus de la moitié de mes Corvettes furtives spéciales, elles pourront nous être très utile pour les missions de reconnaissance. J'ai également ramené quatre conteneur de nouvelles armes. Cette mission servira de test. Elles ont la capacité de mettre hors service tout éléments électroniques, quelque soit le blindage ou le bouclier qui l'entour, de plus, elles peuvent transformer n'importe quel animal en viande grillée. Nos gardes personnelles en sont désormais équipées.
J'ai également les coordonnés du système et de la planète ainsi qu'une cartographie plus ou moins précise des lieux avec notamment les mouvements de certains objets non identifié. Cela ne présage rien de bon, si vous voulez mon avis.
A part cela, Contrainte s'est occupé de la logistique et mes scientifiques ont fait l'entretien de vos vaisseau et les vérifications qui s'imposaient. Certains ont même été remis à neuf.
Voilà pour ce qui était de ma partie des opérations. Concernant les relation diplomatique, nous avons les droits de passage dans les différents systèmes que nous traverseront. Ce sera même un moyen de vérifier les allégeances.
De votre coté, comment avance les opérations?

Il avait trop peu dormi et ça se voyait. Il parlait vite, les éléments s'enchainaient et il sautait parfois d'un sujet à l'autre. Il avait du se faire une injection avant d'atterrir pour pouvoir tenir le coup jusqu'au décollage. Une fois le voyage entamé, il espérait enfin pouvoir dormir. Mais pour l'heure, il se repositionna sur son siège pour écouter celui des deux qui prendrait la parole en premier.
-Si les objets que nous avons identifié sont -comme je le suppose- des vaisseaux de combat, il me semble que nous devrions d'abord envoyé un modeste groupe de reconnaissance pour tenter d'identifier leur origine. Envoyé nos forces directement sans savoir de quoi il en retourne pourrait nous mener à la catastrophe. Je ne suis pas du genre à me dégonfler devant un imprévu, mais le risque est trop grand pour être négligé. On pourrait lancer la mission de reconnaissance durant la cérémonie, histoire de gagner du temps.
Ah et une dernière chose: Dissension, peut tu me rappeler en quoi consiste les améliorations apportés à nos trônes ?
-Un groupe composé de mes meilleurs SpecOps est déjà en route, j'attends d'ailleurs des nouvelles d'eux dans très peu de temps. Ainsi donc nous n'aurons pas besoin d'envoyer un autre groupe de reconnaissance. Aussi, je crains le pire pour ces objets, les Luminaires indiquent habituellement des objets Forerunners... ou, hypothétiquement, des Forerunners eux-même, ou encore leurs héritiers, comme nous avons pu le découvrir avec les humains... Mais cette dernière hypothèse est à rejeter puisqu'ils auraient détecté des milliers d'objet en orbite plutôt qu'une centaine. Il y a donc deux possibilités : ce sont soit des vaisseaux Forerunners, soit des vaisseaux étrangers qui contiennent des objets Forerunners et je ne sais pas quelle option je préférerais... J'aurais également une question pour Dissension: Avez-vous pris le soin d'intégrer un port pour Lysithia à mon armure?
-Bien entendu Amiral, mes ingénieurs pensent à tout et quand ils oublient, c'est moi-même qui corrige leurs erreur. Je constate aussi avec bonheur que vous n'avez pas chaumé pendant mon absence.

Pour répondre à votre question, Tolérance, j'ai amélioré les boucliers, ajouter un booster pour ceux ci en cas de confrontation à une puissance de feu supérieur, j'ai également ajouté quelques armes et amélioré celles déjà présentes, le système de visée a été corrigé également. Désormait nous avons aussi des bras articulés en cas de corps à corps ou si il fallait saisir des objets dont on ne serait pas sûr de l'effet sur le corps. J'ai également intégré le principe de blindage que nous avons rencontré chez les humains ainsi que cette nouvelle arme qui permet d'inactivé toute composante électronique et de réduire à néant les champs de force. A cela j'ai du ajouter un autre générateur d'énergie pour faire face à la nouvelle demande en énergie, un système de recharge via les sources d'énergies présentes, une station médicale rudimentaire et un nouveau sytème de porté plus rapide et plus puissant pour compenser l'augmentation de poids. Les générateurs sont d'une toute nouvelle génération pour fournir plus d'énergie.

Je n'ai malheureusement pas pu y inclure les micro-réacteur à fusion qui sont toujours en phase de test. Mon but étant qu'on puisse se battre plus efficacement et non qu'on explose au milieur des lignes ennemies en résuisant en cendre tout le champ de bataille.

J'ai aussi inclu un brouilleur de capteur passif, qui empêchera l'ennemi de pouvoir repérer un Hiérarque à distance. Et la maniabilité a été revue à la hausse.

Vous l'aurez remarqué, tout ça a été pensé pour que la situation dans laquelle s'est retrouvé notre regretté Regret [HRP] il fallait bien que je la fasse un jour xD[/HRP] ne se reproduise plus.
Au niveau de l'armement je vous laisse découvrir les quelques adaptations qui ont été faites pour vous.
De même pour vous Amiral, il y a une ou deux petite surprise qui ont été ajouté à votre armure. Je vous laisse le soin de les découvrir...

[HRP] King, je hais quand on me demande des détails technique, je rappelle que je suis un étranger à l'univers d'halo moi. Enfin, plus si étranger que ça d'accord mais quand même xD [/HRP]
- Hum.... J'ai hâte de tester toutes ces nouvelles innovations.

En ce qui concerne la flotte inconnue autour de l'artéfact..... disons que je suis d'accord avec l'Amiral sur le fait qu'il est peu probable que ce soit des Forerunners. Mais d'un autre côté, les derniers kields nous ont montrés -à nos dépends hélas- que la galaxie abritait bien des secrets. Il ne faut de plus pas oublié l’hypothèse que ces vaisseaux soient bel et bien Forerunner, mais qu'ils soient dirigés par des machines, voir un ou plusieurs Oracles.

Tant qu'à l'autre hypothèse.... j'aimerais vous dire qu'elle me paraitrait plus raisonnable et rassurante, mais vu que cela nous placerait face à des ennemis et une technologie inconnus...
Je sais que ce n'est pas vraiment l'endroit pour parler tactique, mais voilà ce que je propose: lorsque nos forces de "récupération" auront obtenu le rapport des vaisseaux éclaireurs et s'approcheront de l'objectif, les 3/4 restent hors de portée de radar, en nous basant bien sûr sur les capacités des appareils humains, plus performants que les nôtres. Le quart restant devra tenter d'entrer en communication avec la flotte inconnue, avec prudence cela va de soit. Si cette dernière est hostile, le groupe resté en arrière devra entrer en action pour soutenir le quart attaqué. Qu'en dites vous ?

Il attendait surtout la réponse de l'Amiral. Dissension était certes un politicien de génie, mais il n'avait que très peu d'expérience du combat. L'Amiral en revanche.... même les Dévots les plus bellicistes et belliqueux de l'Alliance éprouvait un profond malaise à l'idée de combattre un adversaire comme l'Amiral. A raison, d'ailleurs.

"Combien de mes hommes révéraient de devenir comme lui ? Combien tremblent à l'idée de provoquer son courroux ?" se demanda t-il.
"Si ils savaient ce que tu as dû faire pour en arriver là...." Pensa t-il, en observant l'Amiral. Puis le regard de ce dernier croisa le sien. Et une fois encore, Tolérance pu voir toute la détermination, toute la volonté du Sangheili transparaitre dans cet échange pourtant si bref. Mais il éprouva également ce malaise qu'ont les seigneurs de guerre quand ils se trouvent en présence de combattants capables de les défier. Ce sentiment de crainte mêlé de respect que les grands de ce monde ressentent quand ils sentent la puissance émanait d'autres qu'eux mêmes.

[HRP] Vesper, tu sais que j'adore pousser les gens dans leur dernier retranchement.
Par aieleurs, et pour ceux qui n'auraient éventuellement pas comprit pourquoi j'écris en italique par moment: c'est parce que c'est ainsi que doivent s'exprimer les pensées des personnages de RP .[/HRP]
Le regard de l'Amiral croisa celui de Tolérance, et il éprouva un certain malaise... Ça lui arrivait souvent, à Tolérance, de fixer les gens, et s'il y avait bien quelque chose qui pouvait rendre mal à l'aise l'Amiral, c'était bien de se faire fixer. Il n'avait jamais osé lui dire et ce parce que, même si techniquement ils étaient plus ou moins sur le même pied d'égalité, l'Amiral n'avait aucune envie de se jeter dans un argument avec le Hiérarque, non plus de l'insulter parce qu'il lui éprouvait un très grand respect et ne souhaitait mettre en péril leur bonne amitié et coopération.

- Bien sur, noble Hiérarque, ma flotte et moi même prendront les devants alors que la vôtre restera en périphérie du système derrière la ceinture d’astéroïdes , attendant le signal pour faire un saut intra-système, un quart de flotte de chaque côté de la leur, pour les prendre en étau et empêcher une fuite hypothétique.

En attendant, je viens de recevoir les premières données de la flotte de reconnaissance, je vous les transmet de suite. Ça semble convaincant, une centaine de gros vaisseaux variant de quelques centaines de mètre à plus de six kilomètres en général, avec un plus imposant, probablement leur vaisseau amiral, avec un bon dix kilomètres. Ils ont aussi plusieurs centaines de petits vaisseaux qui font le va et vient entre la planète et la flotte en orbite, probablement les transports. Fait étrange, tous ces vaisseaux sont construits avec des matériaux dont nos scanneurs ne sont capables de retracer l'origine. Niveau technologique, rien de trop alarmant, ils semblent être à première vue de même niveau que nous, reste à savoir si ce sera vraiment le cas... Il y aussi une multitude d'autres petits détails qui m'importe peu, à vous de voir si ça vous intéresse.

J'envoie maintenant l'ordre de retour à la flotte, je ne risquerai pas plus longtemps la vie de mes troupes, nous en auront surement besoin si un conflit venait à s'ouvrir avec cette race inconnue, surtout lorsque viendra le temps d'anéantir les forces terrestres, c'est bien beau de détruire la flotte, mais si nous ne sommes pas capable de reprendre le contrôle de la planète en surface, ça ne servira pas à pas grand chose.

L'Amiral prit une légère pause, puis se tourna vers Dissension et reprit :

- Demain aura lieu la cérémonie, je vous laisse le soin de l'organiser, mais j'aurais une préférence pour une cérémonie à saveur militaire, avec tout les équipages de chacun des vaisseaux qui prendront par à l'expédition, sur le pont de parade de Grande Bonté retransmit sur toutes les ondes de l'Alliance ferait fureur selon moi, ça serait également la première depuis des lustres et j'ai hâte d'utiliser notre nouveau terrain dédié aux cérémonies militaires.

Sur ces mots, il s'écrasa dans son fauteuil et attendit la réponse de l'un ou l'autre des Hiérarques, n'en pouvant plus de ces discussion, ayant seulement hâte au départ qui aura lieu dans moins de 24 arcs
-La stratégie d'approche de la flotte inconnue me semble bonne, mais restons prudent: il se pourrait que ces dernier aient repéré nos éclaireurs et aient demandé des renforts. Peut-être même ont-ils interceptés nos communications. Loin de moi l'idée de remettre en question la valeur de vos hommes, mais deux précautions valent mieux qu'une, enfin généralement.

Par-contre, que vos hommes soient les premiers à approcher ces inconnus est un grand risque: imaginé que ces visiteurs soient plus puissants que prévus, vous pourriez perdre de nombreux hommes durant l'arrivée de ma flotte. Un détachement constitué à moitié de SpecsOps et de Légionnaires me parait être plus prudent. Juste au cas où.

Pour la cérémonie, je vous laisse gérer les préparatifs. Vous connaissez mon opinion sur la chose. Mais l'idée d'un défilé militaire est intéressante.
- Évidemment Très Saint, c’est seulement que ça aurait été moins de trouble de gestion, mes vaisseaux représentant grossièrement le quart de la flotte et les vôtres le reste. Enfin, nous ferons comme vous l'avez dit, moitié moitié, mais le Black Throne restera en retrait avec le reste de la flotte, pas besoin de risquer nos deux fleurons dès le départ.

Petite précision, ce n’est pas un défilé que j'aimerais voir, mais bel et bien une cérémonie, ça demande surtout beaucoup moins de temps et d'organisation, et je veux que nous partions le plus tôt possible.
- Entièrement d'accord. Plus courte sera cette cérémonie, mieux ce sera.
Pour ce qui est de laisser le Black Throne en arrière, je suis d'accord avec vous. De toute façon, j'ai toujours considéré les super-transporteurs comme des engins de soutien massif. Mais je veux que votre communication avec la flotte inconnue me soit retransmise directement, histoire de pouvoir intervenir le plus vite possible en cas d'urgence. En espérant qu'ils ne se douteront pas de la présence du reste de notre flotte, et qu'ils ne détectent pas la transmission.

Par ailleurs, Dissension, auriez vous la bonté de nous permettre de réquisitionner un de vos diplomates ? On ne sait jamais, ça peut toujours être utile. A moins que l'Amiral ne souhaite pas s'en encombrer ?
Il se secoua dans son siège, il avait failli s'assoupir. En prés de 50 Kyelds de carrière dans les hautes sphères, ça ne lui était jamais arrivé. Il était temps qu'il dorme. Il vérifia vite fait son ordinateur et regarda un peu les données qu'on lui envoyait. Ses agents avaient été efficaces comme toujours. Le système avait été nommé et cartographié. En plus, des scans longue distance des planètes avaient débuté pour déterminer la densité de population et les menaces naturelles éventuelles. C'était cela l'avantage de la technologie, il n'avait même pas eu besoin d'envoyer ses agents au delà de l'antépenultième planète pour obtenir tout cela. Les autres nouvelles concernaient les préparatifs de la cérémonie, rien de biend transcendant.

- Excusez mon manque de répondant, mais j'ai beaucoup de sommeil à rattraper. D'ailleurs, je me réjouis énormément de cette expédition, le voyage me permettra de me reposer un peu.

Je viens de recevoir quelques éléments concernant la cérémonie. Tous les ministres ont répondu présents, nous aurons en tout cinq délégations venant de nos alliés qui viendront marqué leur appui et les représentants de chaque race composant le covenant.

Le dispositif de sécurité mis en place est le même qu'à l'accoutumé, si ce n'est qu'un de mes agents a subtilement modifier les timing et les parcours, de plus, les noms viennent d'être modifié en dernière minute. Je ne dirai rien de plus aujourd'hui, mais je soupçonne la présence d'un ou plusieurs espions séparatistes parmi nous.

Un défilé bref, mais assez spectaculaire a bien été prévu, Amiral. Ça n'a pas été une mince affaire, mais tout est en place. Concernant la cérémonie, le Clergé est sur le coup, je leur ai donné carte blanche... Sachant que j'ai une bonne quantité d'agents infiltrés chez eux, ça ne devrait pas poser problème... Par les Anciens! Vivement qu'on achève cette purge et que je puisse enfin les emploier à autre chose!

Enfin, bref... J'ai également reçu des information plus précise concernant le terrain. Le système se nomme DS-503.59, il est composé de 12 planètes en orbite autour de deux soleils gravitant l'un autour de l'autre de taille semblable, bien que l'un, plus vieux, soit légèrement rouge.

Les trois première planètes sont volcaniques, aucun objet n'est détecté dessus, et je doute qu'il y ait quelque chose de vivant là dessus. Les 4 suivantes sont solides et recouvertes en partie de liquide, un scan plus approfondi nous renseignera sur la nature de ces mers. Viennent ensuite trois géantes gazeuse, la nature du gaz sera également déterminée sous peu. Et les 2 dernières sont des rocheuses gelée, l'avant dernière étant de très petite taille. Apparemment, il y aurait quelques objets sur ces planètes.

Aussi je propose que nous commencions par là avant de nous confronter au gros des forces potentiellement ennemies.

Ah et il y a aussi un champ d'astéroïdes qui traverse en se moment même le système, cela pourrait nous servir de couverture.

J'attends les résultat du scan que je vous enverrai dés que je les aurai reçus. Je vous transmets déjà les autres données. Je suis très content de mes agents sur le coup..."
- Ne vous inquiétez pas Dissension, malgré notre maîtrise du Sous-Espace, le voyage risque d'être relativement long, deux cycles de trajet vous permettront de reprendre vos forces en vue des premiers échanges avec la race inconnue.

L'Amiral regarda les plans de la cérémonie et le parcours du défilé. Bien, le défilé se terminait sur le pont de parade, où le Clergé avait prévu que l'Amiral et les deux Hiérarques allaient faire un discours à la population, discours qui allaient être retransmit partout sur les mondes de l'Alliance. Le Furious Redemption ainsi que le Black Throne allaient également être positionné au dessus du pont de parade pour un embarquement et un départ immédiat après la cérémonie.

- Il serait temps de lever la réunion, il se fait déjà tard et nous n'aurons pas beaucoup de sommeil avant la cérémonie de demain, qui commence dans moins de neuf arcs. Sur ce messieurs, bonne fin de soirée et à demain.

L'Amiral se leva sans rien demander de plus, ça faisait suffisamment longtemps qu'il était assis et il n'en pouvait plus, tous ces échanges, plus ou moins futiles selon lui, l'avaient amené à bout de nerfs et il avait besoin de se vider un peu l'esprit avant la cérémonie de demain.
-Naturellement, je vous rappelle qu'on vous attendras au second jardin suspendu pour le début du défilé et qu'il serait merveilleux que vous arriviez un arc à l'avance pour peut-être mettre un peu d'ordre dans les rangs. Après tout, on est à la limite de l'improvisation...

Il actionna son siège et se retira dans ses quartier. Une fois la porte refermée et ses courtisans inutiles congédiés, il descendit de son siège et fit quelque pas dans le salon. Il rêvait de son lit, ça faisait déjà trois nuit qu'il dormait dans son fauteuil ou dans une capsule à l'intérieur de sa corvette. Evidemment, il aurait peu demander des aménagement plus confortable mais il était persuadé que Contrainte lui aurait aussitôt coupé la langue.

Il regarda avec regret son lit, remonta dans son siège et envoya ses ordres à ses agents. Il en avait partout, c'était sa force. Au début cela avait un peu surpris ses confrères et l'Amiral qu'il tienne toujours à se tenir au courant par ses propres sources alors qu'eux même envoyaient des hommes de confiance en reconnaissance. Mais Dissension ne faisait confiance à presque personne. Et jusque là, ça ne lui avait pas trop mal réussi.

Il acheva enfin sa dernière conférence et prit une tablette graphique pour consulter les budgets élaborés par Contrainte dans son lit. Il lui restait à peine six Arcs et demi avant la cérémonie, donc cinq avant le départ de ses appartements, donc quatre avant le réveil puisqu'il devait être en tenue d'apparât. Sa dernière pensée fut pour le clergé, il imagina avec délice le moment où il en prendrait complètement le contrôle et où il ne serait plus obligé de le miner d'agents compétents. Puis il sombra dans un sommeil sans rêve...
Il fut le dernier à quitter la salle de réunion, perdu qu'il était dans ses pensées. "Tout de même, cette activité autour de l'artefact est étrange. D'où peuvent bien venir ces étrangers ? Et que veulent-ils ?" Il ne cessa d'y réfléchir durant tout le trajet le séparant de ses quartiers. Qui ? Pourquoi ? Comment ? Cela l'énervait au plus haut point. Il ne supportait pas de devoir attendre. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il serait partit régler le problème de lui-même. Mais il ne pouvait prendre un tel risque. Céder à l'impatience était l'une des pires erreurs que puisse commettre un officier. De plus et contrairement à son esprit, son corps était rongé par la fatigue. "Trop d'énergie dans un corps si faible. Comment avons-nous pu tomber si bas ?" Comment ses ancêtres, son peuple, avait-il pu passer d'un peuple de fiers et orgueilleux explorateurs à un ramassis de vieillards prématurés et condamnés à se déplacer uniquement avec l'aide d'engin à propulseur antigravité ?

Il arriva enfin dans ses quartiers personnels.
Contrairement aux résidences de la plupart des autres San'shyuum, l'appartement privé de Tolérance n'était pas orné d'objet luxueux dans un lieu de faste. Les seuls décorations que Tolérance possédait étaient une vaste collection d'arme (en parfait état de marche pour la plupart) en tout genre et de toutes les origines connues, ainsi que de pièces d'armure en plus ou moins bon état. La plupart de ces objets était des armes communes au sein des peuples dont elles provenaient, mais d'autre étaient des objets uniques, parfois vieux de plusieurs millénaires, tous des originaux (il détestait les copies, qu'il considérait comme des insultes aux œuvres d'origine.). Toutes ces armes et armures légendaires était stocké dans une des deux chambres secrètes de ses quartiers, qui n'était connu que de Dissension, de Contrainte et de lui-même. L'autre salle secrète était en fait divisée en deux parties: l'une était une vaste salle d'entrainement dont il se servait pour maintenir en forme son corps décharné par les défaillances génétiques (que certains congénères continuaient envers et contre tout à considérer comme le début de la perfection). L'autre était une sorte de sanctuaire où il avait entreposé des objets d'art, statue représentant de grands guerriers, et des tableaux représentant de vaste champ de bataille.
Il se retira dans cette seconde partie, où se trouvait un cadeau fait par un ambassadeur humain quelques temps auparavant: une shisha, sorte de récipient en forme de bouteille finement ouvragé et décoré, au bout de laquelle pendait un tuyau flexible avec un embout permettant d'inspirer la fumée émanant des substances brulant ou bouillant dans la bouteille.
L'idée lui avait paru étrange, mais il avait fini par lui trouver une utilité: il plaçait une drogue permettant d'améliorer les capacités spirituels de son consommateur, et se servait de cette drogue comme un calmant particulièrement efficace. Celui que l'on surnommait "L’Enflammé", en référence à son énergie débordante sur le champ de bataille mais aussi à ses terribles crises de rage en avait bien eu besoin ces temps-ci.

Mais il décida de ne pas s'en servir. A la place, il fit le tour des nombreuses statues qui ornaient son sanctuaire privé. A chaque fois il se disait la même chose en contemplant les guerriers qu'elles représentaient: "Il fut un temps où nous aussi, nous étions fort. Nous n'avions besoin de personne pour nous protéger. Aujourd'hui, nous ne sommes plus que de vieux débris croulants sous le poids des anomalies génétiques. Où est notre grandeur ? Où est notre gloire ?" Puis, en contemplant une statue représentant un ancien héros Sangheili, il se dit: "Voilà un peuple qui a su rester fidèle à son héritage guerrier. Même si ils sont eux aussi dépendant des autres peuples de l’Alliance pour se nourrir, au moins ils ne seront jamais pris au dépourvu seul sur un champ de bataille." Puis s’apprêtant à aller se coucher, il décida qu'il serait temps qu'il fasse part de son projet personnel à Dissension et Contrainte. "Tout du moins, quand l'affaire en cours sera réglée. Ensuite, je m'y mettrais sérieusement." Puis il alla se coucher. Il était temps, la nuit allait être courte.
Dans le deuxième jardin supendu, c'était un bien pâle spectacle du triumvirat covenant qui s'offrait à la vue. Contrainte était au bord de la crise de nerfs et ne cessait de marmonner des chiffres, apparemment, le budget de l'opération avait fini par avoir raison de sa raison... pour l'instant en tout cas. Tolérance semblait d'une humeur massacrante, il avait déjà carboniser deux Unggoys pour une histoire assez confuse d'irrespect. Quant à Dissension... Il n'avait même pas osé se regarder dans un miroir et l'équipe de préparation avait passé une bonne heure à le pouponer avant qu'il ne devienne présentable. Il s'était même fait une injection habituellement réservée aux soldats épuisés ou blessés sur le champ de bataille pour arriver à tenir debout.

Mais en même temps, n'était-il pas sur un champ de bataille? N'était ce pas sa guerre? Celle de l'audience, de la propagande, celle de la manipulation? Il se secoua un peu et vida d'un trait son remontant. Dans trois arcs tout au plus, tout serait fini, il pourrait dormir, enfin! Mais avant, le défilé...

- Vous êtes certains que ça ira Contrainte? Nous pouvons demander une injection si vous souhaitez...

- Injection... frais supplémentaires... pas besoin...

-Hum... Bien, si vous le dites... Bon, je vois que tout est en ordre, nous nous retrouverons donc sur le pont de parade dans un arc, Amiral. Si vous avez quelque chose à ajouter ou à demander, c'est maintenant ou jamais. Mais soyez bref, plus vite ce sera fini, moins il y aura de risque que je ne meurs d'épuisement devant toute l'Alliance...
L'Amiral s'était retourné à bord du Furious Redemption après la réunion, surtout parce qu'à côté de ses quartiers sur son vaisseau, ses quartiers au sanctuaire, bien que très grands, pouvaient être comparés à un placard à balais, mais aussi parce qu'il voulait tester, le matin de la cérémonie, sa nouvelle armure fournie par Dissension, dans la salle d'entrainement du Super Croiseur.

Il contempla le chef d'oeuvre que les experts du Hiérarque lui avaient concocté : Une imposante armure, faites sur mesure, argentée avec des glyphes Forerunners dorés, munis d'une cape de couleur argent à l'extérieur, dorée à l'intérieur, d'un casque grand d'un peu plus de quatre pieds, ressemblant beaucoup à celui des Conseillers, mais avec des formes plus agressives que ces derniers. Les épaulettes, jambières et corps étaient sensiblement dans les mêmes formes agressives que le casque, donnant à l'armure complète un aura de force entremêlée de conviction et de respect, mais aussi de peur, de crainte. Hormis le côté esthétique de l'armure, c'était un véritable bijou technologique : En plus d'être fait d'un matériel encore plus résistant, elle possédait un bouclier énergétique personnel de dernière génération, pouvant supporter un feu nourris de plusieurs minutes avant de se décharger, deux lames énergétiques à chaque poignets de même conception que les traditionnelles épées énergétiques ainsi que du même équipement électromagnétique que les Hiérarques et leurs gardes personnelles. En complément, elle possédait un port pour Lysithia, son IA personnelle, qui la reliait indirectement à son système nerveux (on ne veut toujours pas qu'elle puisse contrôler le Sangheili, non?), pour ainsi dire qu'elle pouvait presque littéralement être dans ses pensées. Le Sangheili avait d'ailleurs dû subir une opération visant à intégrer un implant neuronal dans sa nuque pour rendre ce lien possible.

L'Amiral enfila l'armure pièce par pièce et regarda l'heure, il lui restait encore un arc et demi avant de devoir partir pour les jardins suspendus, il n'était donc pas pressé du tout et pouvait donc mettre de son temps dans un petit entrainement. Avec l'armure complète sur les épaules, le Sangheili, déjà considéré comme un géant de sa race avec ses huit pieds et cinq pouces, le faisait paraître d'autant plus énorme, doublant sa carrure et amenant sa grandeur, avec le casque, à près de treize pieds.

Il était maintenant temps de placer Lysithia dans son port, pour la première fois. Il s'arrêta un peu avant de retirer Lysithia du port du vaisseau, hésitant. La silhouette de l'IA apparu alors dans le petit holopad de la chambre de l'Amiral : Elle avait opté pour une apparence bien simple, une femme aux cheveux longs, portant un Kimono.

- Amiral, vous allez bien?

- Oui, très bien même, c'est que... je vais, à ce moment, insérer dans mon esprit un fleuron de la technologie d'un ennemi que j'ai combattu durant des décennies et vous comprendrez, je l'espère, mon inquiétude, Lysithia.

- Dites-vous Amiral, que je pense exactement la même chose et que je n'ai aucune envie de me retrouver dans l'esprit d'un extraterrestre!

- C'est vous qui êtes l'alien!

Un rire cristallin se fit entendre. Malgré les différences flagrantes de personnalités, l'Amiral et l'IA s'entendait très bien et ils n'avaient pas peur de former une bonne équipe sur le terrain. L'Amiral débrancha ensuite la matrice de l'IA du port du vaisseau, pour l'insérer dans le port de son armure, au niveau de la nuque. Le mastodonte fut tout de suite déstabilisé, ayant une sensation de fraîcheur d'un liquide qui se faufile dans son cerveau et son esprit.

- Dis donc, il y en a de la place là-dedans!

- C'est ça, fous toi de ma gueule, petite machine!

- Franchement Amiral, vous savez que jamais je ne dirais de menterie!

- Continue comme ça et j'écrabouille ta matrice dans le creux de ma main!

Les deux partirent à rire et l'Amiral se dirigea vers la sortie. Le regard incrédule des deux gardes à l'extérieur le laissa perplexe.

- Je crois qu'il te prenne pour un fou, surtout parce que tu as ris seul, eux ne m'entendent pas, toi oui.

- Bah... ils ne seraient pas les premiers!

Et les deux repartirent à rire, laissant des points d’interrogation dans les yeux des gardes. Ils se dirigeaient maintenant vers la salle d'entrainement du vaisseau, pour pouvoir tester leur coopération direct. Le vaisseau était équipé d'une salle pouvant recréer des champs de bataille complet sur divers exercices, variant de facile à presque impossible. Arrivé-là, l'Amiral retira sa cape et commença avec une série de petits exercices, augmentant le niveau de difficulté au fur et à mesure. L'aide de l'IA était extrêmement utile, elle pouvait voir des choses que même lui, fier combattant et stratège hors-pair, ne pouvait voir, le conseillait sur des choses qu'il n'aurait jamais voulu entendre de la bouche de ses instructeurs personnelles, de sorte qu'il était capable d'accomplir facilement seul des exercices de niveau difficile qui étaient conçu pour deux, voir trois combattants.

- Si toutes nos troupes étaient équipé d'une IA, nous aurions une armée encore plus fortes!

- Allons, allons Amiral, une IA ne fait pas tout, il lui faut aussi un combattant hors-pair.

- Tout de même, ce serait formidable! Je ne comprends pas pourquoi l'un des Triumvirat a interdit le développement d'une pareil technologie. Attendez de voir les réactions de nos Hiérarques lorsqu'il verront les résultats de mes exercices!

- Hélas, cela demeura un mystère pour tous! Mais il est maintenant temps de partir Amiral, la cérémonie commence dans moins d'un heure et demi... hummm je veux dire, un arc et demi.

- Oui merci je sais, j'y vais de ce pas même.

L'Amiral se revêtit de sa cape et se dirigea vers la passerelle du vaisseau, il devait l'amener au dessus de l'immense pont de parade de plus de 25 km². Rendu en position au-dessus de ce dernier, il se dirigea vers le hangar pour prendre son Rôdeur personnel et se rendre vers le début du défilé, où l'attendait le triumvirat qui était en discussion et remarqua à peine son arrivée, ou n'en faisait tout simplement pas part.

- Vous êtes certains que ça ira Contrainte? Nous pouvons demander une injection si vous souhaitez...

- Injection... frais supplémentaires... pas besoin...

- Hum... Bien, si vous le dites... Bon, je vois que tout est en ordre, nous nous retrouverons donc sur le pont de parade dans un arc, Amiral. Si vous avez quelque chose à ajouter ou à demander, c'est maintenant ou jamais. Mais soyez bref, plus vite ce sera fini, moins il y aura de risque que je ne meurs d'épuisement devant toute l'Alliance...

-Tout ira bien Très Saint, finissons-en au plus vite, vous pourrez-vous reposez durant le trajet, moi je serai content de savoir que l'opération sera en route pour de bon.

Puis, il se retourna et contempla l'imposant cortège, tous les équipages combattantes des quelques deux cents vaisseaux de la flotte étaient là, plus de 750 000 soldats formés et attendant les ordres. La division d'honneur ouvrant le défilé était la totalité de l'équipage non-ingénieur du Furious Redemption, soit 2000 soldats, tous des Sangheilis faisant partie de l'Élite Covenante, les SpecOps. Durant près d'un arc, il se promena entre les rangs, inspectant les rangs, vérifiant que tout serait pour le mieux pour sa première cérémonie à la tête des forces armées covenantes. L'Amiral Impérial prit enfin place à l'avant de la division d'honneur, qui était suivit d'une énorme plateforme anti-gravité où siégeaient les Hiérarques ainsi que les Ministres, et attendit. Un escadron de séraphin passa alors à ras le sol, c'était le signal. Le Sangheili donna alors l'ordre du pas cadencé, puis, au son des tambours de guerre, l'énorme cortège se mit en branle...
"Finalement, ce défilé n'est pas aussi dénué d'intérêt que prévu" se dit-il.
750 000 guerriers en marche: même pour quelqu'un qui, comme lui, avait l'habitude de voir de grandes flottes et armées en mouvement, c'était impressionnant. De tout ces combattants émanaient une impression de puissance presque palpable, d'invulnérabilité.
Oui, l'Alliance était de nouveau forte.
Bien que faisant preuve d'une discipline exemplaire, le cortège aurait pu être divisé en deux (fictivement parlant, bien sûr): La première partie était composé des Specs-ops et des membres du Furious Redemption à la tête de ces derniers. Tous des Sangheilis, marchant au même pas. Une discipline exemplaire, peut-être trop même.

L'autre moitié du cortège était beaucoup plus hétéroclite: Il y avait là-aussi des Sangheilis, mais également de nombreux Jiralhanaes et Lekgolos. Dans un soucis d'équité et par respect pour les autres combattant qui formaient les troupes de la flotte de la Justice Sanglante, Tolérance avait aussi convié la plupart des officiers Unggoys, Kig-yars et Yanme'es de se flotte. A la tête de cette partie du cortége se trouvait les représentants du Black Throne, qui se distinguait des autres par la marque rouge sang en forme de roue dentée qui ornait leurs armures. C'était leur fierté, et ils étaient la sienne.

Le cortège avança ainsi plusieurs minutes, sous les yeux d'une foule en liesse, semblant galvanisée par le sentiment de puissance qui émanait de leurs frères guerriers.

En voyant cela, Tolérance laissa apparaitre un sourire franc et carnassier, en pensant à la flotte d'inconnu que ses troupes et lui-même ne tarderait pas à rencontrer: "Que ces étrangers viennent donc nous défier. Nous leur montrerons la toute puissance de la glorieuse et éternelle Alliance!"
Dissension s'ennuyait comme un vaisseau vide en orbite autour d'un astéroïde. Il n'avait aucun de ses agents notables dans les troupes qui défilaient. Il en avait quand même mais aucun d'une réelle importance. De plus, la marche au pas l'avait toujours assomé, ce qui était particulièrement dérangeant vu son état de fatigue. Quant aux scarab et autres véhicules, il en connaissait les plans sous toutes les coutures pour avoir participé à la création de certains de leur prédécesseur dans son jeune temps... Ou pour les avoir étudiés dans une ou l'autre mission d'espionnage intestine par la suite.

Ainsi était le troisième hiérarque, ceux qui le voyait sur les hologrammes et les écrans "publiques" le voyait comme le fleuron de la culture covenante, comme un politicien habile, modéré et sage, doublé d'un diplomate confirmé... Il n'en était rien du tout. Si il y avait bien quelque chose qu'incarnait Dissension, c'était la paranoïa, l'espionnage, la désinformation et le sabotage. Mais évidemment, c'était moins vendeur pour l'image de l'Alliance.

Il savait que beaucoup se demandait comment il avait atteint les hautes sphères du pouvoir. Certains membres de ministères s'étonnaient même naïvement de son "ascension fulgurante". En réalité, il avait travaillé toute sa vie pour les hautes sphères. Depuis le temps où il était un ingénieur réconnu au début du Triumvirat précédent ce lui de Regret, Vérité et Pitié, jusqu'à l'époque où il avait oeuvrer pour percer à jour les systèmes de communication humains et mettre en place un nouveau plan défensif de Grande Bonté. Il avait juste toujours agit toujours dans l'ombre, ayant même participé au plan visant à faire chuter le Triumvirat pour permettre à ces trois prédecesseurs d'accéder au pouvoir.

Aujourd'hui, il était enfin sorti des ténèbres, ou du moins, en partie. Et présentement, il aurait souhaité y retourner. Surtout en regard de l'air excité du premier ministre qui s'avançait pour faire son discours. Si Tolérance avait souri face à la splendeur du cortège, il avait retrouvé une tête d'enterrement en se rappelant les interminables discours qui allaient suivre.

Le premier passa, puis un second, puis un autre et encore un autre... A croire que tout Grande Bonté allait se succéder à la tribune! Mais alors que le dernier Ministre prévu commençait à digresser sur un sujet sans importance et que même les gardes Spec'Ops commençaient à avoir du mal à ne pas laisser paraître leur agacement, Dissension se dit qu'il était temps d'intervenir.

Il attendit un moment opportun avant de se lancer.

-Mon cher Ministre, je ne doute pas que la suite de votre discours soit des plus captivante (tu parles...), mais nous avons un timing serré qui me force à écourter votre temps de parole. Voudriez vous conclure brièvement cette sublime homélie?

-Hum... Oui... Oui, bien entendu Votre Sainteté... Hum... Et bien, c'est donc avec une immense joie que je souhaite bon voyage et bonne chance à nos valeureuses légions dans la recherche de ces saintes reliques divines!

Il approcha de la tribune après un bref mouvement de tête pour remercier ce ministre d'il ne savait plus quel ministère. Il nota seulement son nom en se faisant un devoir de le faire disparaître discrètement dés son retour.

Bon le moment était venu de faire son propre discours. Il commanda une injection de stimulant par un des catétaires qu'il s'était implanté dans la jambe et s'apprêta à faire sa déclamation. Il avait fait bref et précis. Nul doute que Grande Bonté avait eu son lot de parlote inutile et, bien que n'ayant pas vraiment de sympathie pour ses subordonnés, il plaignait la garde et les soldat au garde à vous qui avait tenu les deux arcs sans broncher. De plus, il ne savait pas combien de temps cela durerait et ce n'était pas le moment de voir cette impression de force s'effriter...
Le défilé avait duré un peu plus d'un arc et demi, passant dans l'une des grandes artères de la Ville Sainte, sous les yeux de millions spectateurs et de plusieurs milliards de téléspectateurs répartis dans tout l'espace contrôlé du Covenant. Il s'était terminé comme prévu sur l'immense pont de parade de plus de 25 km², situé tout près de la Haute Tour et où flottaient le Furious Redemption et le Black Throne, tel deux titans se préparant à l'assaut. Tandis que les divisions se formaient l'une à la suite de l'autre sur le pont, l'immense plateforme anti-gravité se dirigea près d'une sorte de tour d'une centaine de mètres de haut pour y laisser les dignitaires qui observeraient la continuité de la cérémonie de là-haut.

L'Amiral aurait pu aller les rejoindre, il aurait même pu faire le défilé au complet aux côtés des hiérarques sur la plateforme anti-gravité, mais il n'en fit rien. Il avait toujours aimé lce genre de cérémonie, tant les défilés et les rassemblements que les Tattoos, où différents groupes militaires et paramilitaires pouvaient exhiber leurs prouesses dans l'exercice de la ''Drill'' et de la musique en préparant d'impressionnantes chorégraphies. Il ne manquait donc jamais l'occasion de pouvoir y participer ou encore de les organiser. De plus, il aimait être au sein de ses troupes, discuter avec eux, il réussissait à avoir davantage de respect de ses Sangheilis en faisait cela qu'en de haut ses subalternes. Alors que d'autres y voient un signe de faiblesse d'autorité, lui y voyait un meilleur moyen d'avoir le meilleur de ses troupes, pour que celles-ci lui donne leur confiance absolue. Bien sur, lorsqu'il le devait, il n'hésitait pas à les réprimander de quelque façon qui soit, même si ce n'était pas sa manière préférée, au contraire de Tolérance.

C'est donc la tête haute, à l'avant des 750 000 soldats formés, qu'il resta au garde-à-vous pendant tout les discours, son seul mouvement perceptible provenant du rythme de sa respiration. Il laissa aller un léger soupir de soulagement lorsque Dissension arrêta le discours du Ministre, Lysithia se permettant même un petit commentaire suite à cela, le premier depuis le début de la cérémonie.

- J'aurais presque cru que tout le monde allaient finir par s'endormir si ce discours allait continuer, une chance que ton copain est intervenu pour éviter ça, ça aurait toute qu'une honte pour vous!

- Tu dis ça, mais j'te jure que j'ai déjà vu bien pire!

- Impossible, même sur Terre on ne fait pas plus ennuyant!

- Ne sous-estime pas les San 'Shyuums, ils sont passés maîtres dans l'art d'ennuyer les gens!

- Bon bon bon, je vais te l'accorder cette fois, mais n'en prends pas une habitude!

Sur ces mots, Dissension commença son discours. Bien cela signifiait que la cérémonie était sur le point de finir. Bien qu'il aimait ça, il n'en restait pas moins que l'appel du combat était bien plus fort et il commençait légèrement à s'impatienter. Selon lui, la flotte aurait dû partir le jour suivant l'annonce, mais le Clergé avait voulu souligner l'évènement d'une cérémonie. D'ailleurs, si l'Amiral n'était pas intervenu, elle se serait déroulé dans l’amphithéâtre de la Cité Sainte et aurait été strictement civile, chose qu'il trouvait encore plus ennuyant que les échanges diplomatiques. Suite au discours de Dissension aurait lui celui de Contrainte, puis de Tolérance, on lui avait laissé le mot de la fin, puis l'embarquement se déroulerait et la flotte partirait au plus tard trois arcs après le démembrement des troupes.
Si son discours avait duré dix segements, c'était à cause des pauses oratoires. Il était au bord de l'apoplexie et il tenait à garder sa dignité devant les civiles, le Clergé et surtout les ministres. Les soldats, il n'en avait rien à faire. Ceux là savait pertinnemment bien que si ils lui cherchaient des noises, ils finiraient d'une manière ou d'une autre par tomber au champs d'honneur. Suffisamment d'Arbiters en avaient fait les frais.

Contrainte avait failli y passer lors de son discours, dire qu'il se réjouissait de cette opération avait failli l'achever et il était certain qu'il avait manqué de vomir lorsqu'il avait dit que les dépenses ne porteraient pas à conséquence comparées à l'immense bénéfice qu'ils allaient en retirer. Il fallait bien avouer que niveau mensonge, c'était un peu gros, mais la foi ferait passer la pillule...

Quant à Tolérance, il fit de son mieux pour ne pas perdre son sang froid et expédier l'affaire. Il restait encore le mot de la fin que devrait prononcer l'amiral. Habituellement bref et efficace, Dissension ne se faisait pas de soucis à ce sujet. Il commença à checker discrètement ses messages et à mettre en ordre ses affaires en cours. Il prévoyait de dormir longtemps. Mais avant ça, il fallait être sûr qu'aucun rouage de sa mécanique bien huilée ne se grippe.
Après le défilé, il avait fallu passer à la partie de la cérémonie qu'il détestait le plus: les discours. Rien que l'idée lui était pénible. C'est pourquoi il s'arrangea pour que le sien soit bref, mais en restant efficace. "Comment font les politiciens pour réussir à jongler perpétuellement avec les mots ?" se demanda t-il.
Il se tourna alors vers Dissension: ce cernier semblait affaibli, même si ses "tonifiants" lui permettaient de maintenir les apparences.
"Si on m'avait dit que la bureaucratie pouvait être si épuisante." pensa t-il, amusé.
Puis l'amiral s'avança, prêt à faire son discours. "Ah, on va quand-même en voir la fin. Pas trop tôt".
L'Amiral n'avait pas l'intention de faire un discours extrêmement long : plus court il serait, plus vite la cérémonie se terminerait et plus vite l'opération pourrait commencer. Il jeta un oeil à Tolérance lorsque celui-ci termina son discours, il devait à peu près avoir les même pensées, parce qu'il ne fit pas plus de deux segments, mais avait été tout de même inspirant, puissant. Il s'était quant à lui fixer un objectif d'au plus un segment.

Il se retourna vers les troupes, puis les regarda. 750 000 soldats au garde-à-vous, ses SpecOps un peu à l'avant du reste. Malgré le fait que c'était extrêmement impressionnant à voir, ce nombre ne représentait qu'une infime fraction du total des armées de l'Alliance, qui se démultipliait en une quantité innombrables de branches, notons l'armée ainsi que la flotte de défense de Sangheilios, les différentes milices des mondes du Covenant, les flottes de surveillance des frontières. L'Amiral était maintenant à la tête de tout ça, malgré que Tolérance demeurait le dirigeant suprême des Légions, et Dissession, la tête du Triumvirat.

Il les avait regardé pendant trente longues pulsations, posant son regard sur les commandants de chaque division qu'il pouvait voir, puis activa son hologramme, l'ajustant a une hauteur de cinquante pieds, juste dernière lui, de sorte à ce que chacun des soldats puissent le voir. Il commença son discours d'une voix puissante, amplifiée par le microphone intégré à son casque, sur la célèbre citation de son élève, R'tas Vadumee lors de la décision du Triumvirat précédant de retirer la garde des prophète aux Sangheilis :

- De par le sang de nos Pères!

Le reste de la citation tonna de la voix de chacun des Sangheilis présents sur le pont de parades et, l'Amiral s'en doutait, de probablement tout les Sangheilis qui regardaient son discours, tant parmi le public présent que parmi les téléspectateurs répartis dans toute l'Alliance.

- De par le sang de nos Frères! Nous avons juré de supporter le Covenant!

L'Amiral pris le temps de se délecter de l’engouement général qu'il venait de créer, puis reprit :

- Cette opération est une occasion en or de prouver à tout les peuples de la galaxie que le Covenant est toujours debout, plus fort que jamais! Ne me décevez pas, ou sinon, non seulement serez vous couverts de honte, mais couverez vous également de honte toute l'Alliance! L'échec n'est pas envisageable, nous sommes le Covenant! Nous sommes puissants! Nous sommes uns! Gloire aux Dieux et à leurs représentants en ce bas monde, notre cher Triumvirat! Gloire à notre puissante Alliance! Que les ennemis de nos Dieux tremblent de peur devant notre magnificence et puissent-ils être pardonnés de leurs fautes et trouver le chemin du Grand Voyage! Gloire au Covenant!
Without Victory, there can be no Survival!

Retourner vers « Bibliothèque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron