[E/F] Les Chroniques du Forum de Halo-Battle

Faites-nous partager vos récits héroïques.
Avatar du membre
Frenchtouch03
Arbiter
Arbiter
Messages : 2527
Enregistré le : mar. mars 27, 2012 6:29 pm
Localisation : Dans la jungle, à atteindre un stade suivant de l'Evolution.

Re: [E/F] Les Chroniques du Forum de Halo-Battle

Messagepar Frenchtouch03 » ven. août 29, 2014 1:23 pm

Chapitre VI
Les Aspects.

Sarmate, dans la folie d’une tempête de neige 404 - toujours elle ! -, se surprit à pleurer. Il en avait assez de combattre, assez de souffrir : il y a quelques heures, il venait de perdre ses deux meilleurs amis dans une guerre qu’il pensait de plus en plus perdue d’avance. L’eau roula le long de ses joues, avant de s’écraser contre son casque lors d’une secousse du Warthog.

C’en était trop. Discrètement, il disparut sous une couverture et, à l’abri des regards, tendit la main vers son pistolet. Tremblant comme une feuille - était-ce la peur, la folie ou le froid, il n’aurait su le dire - il le pointa sur sa tempe. Malgré son casque, si proche de sa cible, le pistolet le tuerait en un coup.
Il avait laissé DarkStephan seul pour aller se reposer dans le compartiment arrière du véhicule ; sans doute était-ce une mauvaise idée. Peut-être que l’autre ASCO ressentait la même chose ?
Le doigt se posa sur la détente. Pourquoi continuer à souffrir ? Le Forum ne se remettrait jamais de cette crise… Tout le monde le savait plus ou moins, mais refusait de voir la réalité en face. Ils invoquaient la grande science, qui permettrait de reconstruire le Forum en mieux… Ou bien ils se réfugiaient dans leur religion. Moloc, lui, avait de mauvais côtés, mais le désespoir ne semblait pas l’atteindre. Il avait une religion derrière lui : un paradis qui le récompenserait de son action héroïque pour une cause juste. Frenchtouch03, lui, croyait en un dieu-reptile à quatre bras, bon, miséricordieux mais juste, qui luttait continuellement sur un rempart contre une marée de démons, ou quelque chose comme ça… Sarmate espéra que son ami était heureux où il était.
Mais Sarmate n’avait jamais prié, ni adoré aucune divinité.
« Si l’un de ces dieux… gémit-il sans desserrer les dents. N’importe lequel ! Je suis prêt à adorer n’importe quoi… s’il me donne un signe ! »
Le sifflement sinistre de la tempête et le contact glauque de la neige 404 lui répondit.
« C’est bien ce que je pensais… »
Le doigt pressa la détente.
Mais aucune balle ne s’échappa en vrombissant du canon ; l’arme s’était enrayée. Lâchant une bordée de jurons, Sarmate la remit en état, avant de se rendre compte du grand silence qui régnait dehors.
Il sortit la tête et fut ébloui par le soleil, la vision adaptive de son casque s’étant mise hors service suite à son contact avec la neige 404.
Le Pont aux Aspects s’étendait devant lui, une énorme bande de pierre large de six mètres et longue de plusieurs kilomètres. Plus bas, bien plus bas, se trouvait la Jungle Perdue, une partie quasiment inexplorée du Forum, située à son extrémité ouest. En se concentrant, on pouvait voir les gigantesques monstres d’un âge révolu évoluer à la surface de cette marée verte.
Le soleil aveuglait l’équipe Phoenix en se réverbérant sur de la neige blanche ; blanche ! comme de la neige normale, dénuée du teint grisâtre de la funeste Error 404 ! D’ailleurs, Sarmate remarqua que toute cette poudreuse maudite avait disparue, volatilisée.
Et surtout, au loin, on voyait le Temple d’Odst, alliant majestueusement tous les styles de construction connus.
Même s’il ne sut jamais vraiment à qui il s’adressait, Sarmate remercia chaleureusement l’être supérieur qui lui avait évité de s’ôter la vie.

Autre part, dans la tourmente, un grand guerrier lézard et un petit robot d’aspect bagarreur avançait lentement. En fait, ils devaient avancer au même rythme que le Warthog de DarkStephan, si ce n’est qu’ils étaient en contact permanent avec le maléfique résultat de l’Error 404.
Ils arrivèrent presque face aux Ponts des Aspects, mais les instruments de King les firent tourner en rond à ce stade.
C’est ainsi que l’équipe Phoenix ne se retrouva pas avant le drame, ce qui aurait évité de la tristesse, de la douleur, de la mort… Mais comment la Prophétie aurait-elle put se réaliser, sans cela ?

Sur le Pont, la tristesse avait laissée place à la joie. DarkStephan chantait faux, rejoint par Sarmate qui était revenu s’assoir devant, loin de ses mauvaises pensées. Seul à l’arrière, en pleine réflexion, Moloc serrait convulsivement ma poignée de son épée énergétique.
Personne ne savait pourquoi le plus fidèle lieutenant de TazVadu avait été choisi pour cette mission.
Le Haut Général cherchait un moyen de détrôner les Prophètes, et les histoires de puissants artéfacts cachés dans le Temple d’Odst pouvaient lui fournir l’occasion de prendre le pouvoir de l’Alliance… du Forum entier !
Moloc avait été choisi pour ramener ces artéfacts. Il le ferait quelqu’en soit le prix.

Ils s’arrêtèrent devant un cercle de pierres monolithiques entourant une autre roche taillée beaucoup plus grosse. Le Warthog ne pouvait pas zigzaguer entre elles ; il fallait l’abandonner, au grand désespoir de DarkStephan qui aimait son véhicule presque autant que sa propre vie.
Moloc descendit le premier afin de s’assurer qu’il n’y avait pas de problèmes ; la neige lui arrivait de peu aux genoux, ce qui signifiait qu’elle atteindrait les hanches des ASCO.
Pendant que le conducteur de Warthog jurait autant qu’il le pouvait à cause du froid, Moloc s’approcha d’une pierre pour l’observer. Elle était couverte de signes désagréables à la vue, jurant franchement avec le sentiment de paix et de majesté du temple en arrière-plan. C’est comme si elle représentait son exact contraire…
« Ne passons pas au milieu des pierres. Dit-il aux deux Humains. Je subodore quelque chose… »
Aucune réponse ne lui parvint. Il se retourna ; ses compagnons avaient disparus, laissant leur véhicule vide. L’Elite dégaina son épée énergétique et se revint lentement sur ses pas.
Une main dépassait de la neige. C’était sans doute un piège.
Seule sa place parmi les SpecOps permit à Moloc de voir le discret déplacement d’air et d’être assez rapide pour sauter sur le côté.
Dans un grand fracas, le Warthog décolla du sol, fila dans sa direction en le ratant de peu, et tomba vers la Jungle Perdue plusieurs kilomètres plus bas.
« Venjansss ! »

Ailleurs, Frenchtouch03 et King Leviathan était à nouveau proche de trouver l’entrée du Pont des Aspect.
« Je crois que l’on est déjà passé par là. Peut-être ne faut-il pas prendre à droite ?
-Ca serait tellement rapide avec mes instruments ! Foutue mission, foutue neige et foutu endroit ! Si seulement j’étais resté avec les autres à bord du Warthog plutôt que de m’embringuer là-dedans !
-Tu serais revenu me chercher, de toute manière. Ca n’aurait rien changé.
-Ouais bah écoute, je vais te dire une chose : ne parie jamais là-dessus, mon grand. Je ne suis pas boy-scout, moi, je suis King Leviathan, celui devant lequel les légions ennemies tremblent ! Le Forum à trop tendance à l’oublier !
-Mais tu serais revenu pour moi ? »
Il y eut un silence.
« C’est ce que j’aurai fait pour toi. »
La découverte du pont coupa leur discussion.

« Venjansss ! »
Il s’agissait plus d’un cri vaguement articulé qu’un mot qu’une chose criait.
Une sorte d’immonde bombonne de trois mètres de haut, à laquelle deux jambes courtaudes avaient été soudés, tenant fermement une épée énergétique dans un bras trop petit alors que l’autre membre était énorme et pourvu d’une pince, apparue entremblotant devant Moloc. Au milieu de son torse (Sa tête ?), dans un trou à même la chair, on pouvait voir que quelque chose de visqueux se nichait dans l’ombre, fixant de ses petits yeux brillants et haineux sa cible. La tête sortit de son abri à la manière d’une immonde limace, humide et grasse, et Moloc reconnu son adversaire.
C’était Sul’Vamee’, ancien Commandant des SpecOps. Il n’avait pas résisté à la neige 404.
Dans cette immondice organique, tout semblait avoir été pensé pour s’adapter à son environnement : résistant au froid sans aucune difficulté, d’étrange coussins graisseux à la base de ses « piedsé lui permettait de marcher sur la neige sans y laisser de trace. Mais ce qui troublait était le dispositif de camouflage encore intact, presque définitivement rattachée à la chair par la mutation, qui permettait au monstre de disparaître.
Ce qu’il fit immédiatement.
Levant haut son arme, prêt à frapper, Moloc tourna sur lui-même afin de ne pas être pris au dépourvu. Malgré son attention, un formidable coup de boutoir le surprit et l’envoya valser au bord du ravin.
Blessé, des étoiles dansant devant ses yeux, Moloc dégaina son fusil à plasma et le pointa vers une direction. Il avait intérêt à viser juste, sinon il était mort.
Une rafale partit vers ce qui semblait être du vide. Mais elle atteint son but : le monstre redevint visible, son dispositif de camouflage brûlé par le projectile incandescent. Faisant appel à tous ses réflexes, Moloc partit vers le côté tout en lançant un coup d’épée ; il trancha le coup de l’horreur, qui tituba à quelques centimètres du vide.
Ne tenant plus que par un lambeau de chair, la tête, les yeux révulsé mais d’un coup terriblement Sangheili, laissa échapper un gémissement :
« Sssé pa ma fôte… »
Puis la forme sombra dans l’abîme.

Au loin, King Leviathan et Frenchtouch03 apparurent. Mais ils arriveraient trop tard pour sauver les Humains. Moloc se releva alors avec difficulté et tituba jusqu’aux silhouettes dans la neige. Il commença à la creuser, ses forces l’abandonnant lentement : la pince de Sul’Vamee’ était empoisonnée. Il finit par céder et s’écroula à son tour dans la neige.
« Comme c’est un intéressant… » Fit une voix cynique au point d’en être abject.
Une forme vêtue de haillons apparue de derrière un monolithe.


« Qu’est-ce qui se passe ? King ! C’est VesperHubris ! Il va les tuer ! Tire !
-J’aimerai bien, mais je suis bien trop loin, surtout sans mes instruments de visée ! »
Les deux derniers membres de l’équipe Phoenix encore en état de le faire s’élancèrent vers le nouvel arrivant, mais ils étaient bien loin.
Frenchtouch03 se mit à quatre pattes, abandonnant sa démarche pataude, et fila vers sa cible à une vitesse incroyable.
Cinq-cents mètres.
VesperHubris tendit la main au-devant de lui. Sarmate revint à la surface, inerte.
Quatre-cents mètres.
VesperHubris sortit son épée des plis de ses vêtements.
Trois-cents mètres.
VesperHubris abaissa son arme.
Deux-cents mètres.
Le sang gicla jusqu’à éclabousser les pierres.
Cent mètres.
VesperHubris disparu derrière le plus grand monolithe.
Frenchtouch03 pris le corps de son ami entre ses mains.
Le cri de rage et de désespoir qu’il poussa résonna à travers tout le Forum. C’était le son le plus puissant qu’ait entendu cet endroit depuis longtemps. Au bord de l’inconscience, les Modérateurs eux-mêmes tremblèrent tant sa tristesse était communicative.
La tête de l’ASCO roula sur la neige.
Sarmate était mort.
Image


Retourner vers « Bibliothèque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 3 invités

cron